Profil de l’orateur:
Michel Martin, C.D.

Langues:

Anglais et Français

 

L’adjudant-chef Michel Martin complètera ses études durant son service au sein des forces Canadienne.  Entre 1989 et 1996, l’adjudant-chef Martin a effectué des études en histoire militaire en collaboration avec des historiens en analyse stratégique et tactique avancé et obtiend une mention pour son analyse sur la course de la conquête de Berlin lors de la 2e guerre mondiale.  Passionné de sécurité, L’adjudant-chef Martin possède une multitude de formations axées sur le management de la sécurité privé et complètera dans un proche avenir avec ISIS Canada son titre de CPP. Il obtiendra en autres les titres de HRSO (hight risk security operator), HRSM (hight risk security manager), CPO (close protection operator), PCI (professional certify investigator), et PSE (physical security expert), et ce, au niveau international.  L’adjudant-chef Martin est détenteur du permis d’investigation décerné par le bureau de la sécurité privé du Québec et il est propriétaire de trois entreprises, Man in Black Sécurity, ISPR Connect (international security professional resorces) et MMM (Mike Medals Mounting)

L’adjudant-chef Martin s’est enrôlé dans les Forces canadiennes au sein du Royal 22ème Régiment de la force régulière en 1980. Suite à sa graduation du CIC (centre d’instruction au combat) en mars 1981, il débuta son unique séjour au 2ème R22eR à Valcartier. Ayant suivi les différentes formations en leadership et promu au rang de caporal-chef en 1983, il occupera entre autres les fonctions d’adjoint et de commandant de section sur plusieurs exercices majeurs avec l’unité.

En 1986, muté avec le 1er Commando du Régiment Aéroporté, il occupa le poste de commandant de section au sein d’un peloton de la FOS (forces d’opérations spéciales) du Canada. Durant cette affectation, il a participé à plusieurs exercices d’envergure en plus de participer au déploiement du RA (régiment aéroporté) pour la mission à Chypre.

Muté au CIC (centre d’instruction au combat) en 1988 et promu au rang de sergent en 1989, il occupa le poste de commandant de section et formateur, d’instructeur sénior et d’adjoint de peloton pour les différents cours de base d’infanterie et de leadership.  Il a entre autres eu la charge de récrire et mettre en place la formation du cours de combat sans armes de base et créer un cours d’instructeur en ayant sous sa responsabilité la création d’une cellule exclusivement dévouée au combat sans arme toujours existante au CI 2 DIV CA.

Transféré au 3eR22eR qui deviendra le 1er R22eR en 1991, il est employé majoritairement à titre d’adjoint de peloton d’infanterie. Durant son affectation, il est affecté en support au 1er Commando du Régiment Aéroporté en 1992 et servira avec celui-ci pour la mission en Somalie. À son retour de mission en 1993, après une préparation accélérée, il est déployé mais cette fois-ci en Ex-Yougoslavie ou il agit à titre de commandant de section au sein du peloton anti-char du bataillon.


En 1995, il quitte le 1er R22eR pour effectuer un retour au CIC qui deviendra le CISQFT. Il occupe uniquement les tâches d’adjoint de peloton pour les cours de formation de base d’infanterie et pour les formations de leadership et agis en tant que représentant aux normes infanteries durant les TEII.

En 1999, muté au CFSEME (école du génie électrique et mécanique) à la BFC Borden et promu au rang d’adjudant durant son affectation, il est le coordonnateur et le spécialiste infanterie pour l’instruction des cours de base et de leadership pour les portions tactiques en campagne.  Durant son affectation, en 2000, il a été affecté à l’école des padrés pour y être employé comme adjoint du cours de base des padrés militaire.

En 2002, muté au 1er R22eR à Valcartier, il cumule les fonctions d’adjoint de peloton d’infanterie, d’adjoint du peloton d’anti-char et commandant de l’anti-char durant son affectation. Il a effectué la reconnaissance pour la première rotation en Afghanistan  en plus de préparer les exercices de validation des unités en pré-déploiement.

En 2004, il est muté au QG de la 33e GBC à Ottawa et agit à titre de G3IT, poste qu’il occupera jusqu’à sa retraite de la Force régulière en 2005.

Durant sa carrière au sein de la force régulière et spécifiquement après son deuxième séjours avec le défun régiment aéroporté en 1992, l’adjudant-chef Martin a chevauché deux carrières de front, sa passion pour l’uniforme et la sécurité privée.  Ses choix d’affectations étaient très souvent reliés aux opportunités de réalisation au niveau travail et du suivi des cours et formations spécialisés.

De 2005 à 2011, l’adjudant-chef Martin continue de travailler dans son champ d’expertise au niveau international et servira en Afghanistan, en Irak et dans plus de 22 autres pays occupant les positions de CPO (close protection operator) à directeur de la sécurité pour différents employeurs.   Après un séjour passablement lucratif et rempli d’adrénaline en vrac, une balle lui traverse un jour l’épaule gauche alors que 2 autres atteignaient sa veste protectrice, il décide dès lors que le temps était maintenant venu d’effectuer un retour au pays avant que la loi de Murphy ne fasse son effet.

En 2011, l’Adjudant-chef Martin reprend contact avec le 4R22eR à Laval et demande sa réinsertion au sein des Forces canadiennes.

De 2012 à 2018 l’adjudant-chef Martin servira au sein du 4R22eR et occupe différent poste au sein de l’unité dans le rang d’adjudant, de SMC pour termine par occuper la position  de Sergent-major Régimentaire du 4R22eR de j’anvier 2018 à janvier 2019.

En Mai 2019, l’adjudant-chef Martin est transféré au Régiment de Maisonneuve et occupe la position de Sergent-major Régimentaire de l’unité depuis aout de la même année.

En plus de sa décoration des FC, l’adjudant-chef Martin est détenteur de la médaille du Jubilé Or (2002), de la médaille du Jubilé de Diamant (2012),  de la médaille du maintien de la Paix (CPSM) qui accompagne les médailles obtenues lors des missions à Chypre, en Somalie et l’Ex-Yougoslavie.

L’adjudant-chef Martin a comme passe-temps le montage de médaille militaire et la rénovation, il s’entraine et enseigne les arts martiaux en plus de jouer régulièrement au hockey sur glace l’hivers et effectue des milliers de kilomètres en vélo de route l’été.  Il partage sa vie depuis  (11) ans avec son épouse Karyne 36 ans, ils ont deux filles, Kaly 7 ans et Mia 5 ans de leur union. Léonie 31 ans et Chanelle 19 ans d’une seconde union.

Le Projet Mémoire est une communauté de bénévoles formée de 1 500 anciens combattants et membres actuels des Forces canadiennes dans le but de partager leurs histoires.

Réserver la visite d'un orateur Devenir orateur
Follow us